Loi travail : flop de la rencontre gouvernement/CGT

La rencontre entre le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, concernant la loi travail, s’est soldée par un échec.

Nouvelle complication pour le gouvernement. Malgré la réunion organisée vendredi 17 juin, avec le patron de la CGT pour tenter de calmer la situation sociale très tendue, le bras de fer ne semble pas près de s’arrêter.

En effet, dès la sortie de la réunion, Philippe Martinez a expliqué que les « désaccords se sont confirmés ».

« Il y a des points de désaccord entre la CGT et le gouvernement sur des choses de fond, ces désaccords se sont confirmés aujourd’hui », a-t-il précisé, avant d’annoncer qu’il n’y a « aucune raison » d’annuler les gréves et manifestations prévues les 23 et 28 juin.

De son coté, la ministre a admis que les deux partis n’ont « pas trouvé de consensus ».

Crédit photo : Christo Miche, Flickr (Creative Common)

 

 

Loi Travail : Hollande ne lâche pas

Interrogé sur les troubles qui secouent la France et par la loi El Khomri, à l’origine de la gronde populaire, François Hollande a affirmé qu’il ne reculera pas.

« Je tiendrai bon ». Voilà les mots employés par le Président de la république, François Hollande, en déplacement au Japon, pour répondre aux mouvements d’opposition à la loi travail dite El Khomri.

Alors que « les organisations appellent à poursuivre et amplifier les mobilisations », selon l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl, UNL, le gouvernement ne veut pas céder.

« Je tiendrai bon parce que je pense que c’est une bonne réforme », a ainsi déclaré le chef de l’état vendredi 27 mai.

Valls reçoit les étudiants

A la suite des mouvements étudiants contre le projet de loi travail du gouvernement, le Premier ministre, Manuel Valls a reçu ce matin les principaux syndicats étudiants.

Déjà malmené par l’opposition sur son recul au sujet de la déchéance de nationalité, Manuel Valls sait qu’il doit tenir sur la loi travail.

Pourtant, les mouvements lycéens et étudiants se développent et le succès des nuits debout remet en cause la légitimité du gouvernement.

Manuel Valls doit donc à la fois donner des gages aux organisations lycéennes et étudiantes, en espérant limiter leurs mouvements sociaux, et se montrer ferme pour sauver la face.

Loi El Khomri : les gréves causent d’importants bouchons

Plusieurs centaines de kilomètres de bouchons ont été déplorés, jeudi 31 mars, en Ile-de-France, en raison de la gréve des transports contre la loi sur le travail portée par la ministre El Khomri.

Le secteur des transports publics était en gréve, ce jeudi 31 mars, afin d’exprimer son désaccord avec le projet de loi dit « El Khomri » sur le travail.

De nombreux franciliens ont donc du prendre leurs voitures pour se déplacer, engorgeant encore plus un trafic déjà dense.

Vers huit heures du matin, ce sont près de 400 kilomètres de bouchons qui ont été recensés par le site Sytadin.