Des batardeaux pour mieux réguler les eaux

On les voit très souvent le long des rivières, des fleuves mais aussi de de nombreuses surfaces d’eau calme. Ces étonnantes structures sont en réalité des barrages provisoires qui permettent une retenue d’eau provisoire. Le but est de retenir l’eau afin de travailler sur un sol sec. D’autres sont employés comme des systèmes amovibles anti-inondation.

Qu’ils soient installés sur une digue, au bord d’un cours d’eau ou -plus rarement- sur un bateau, tous les batardeaux sont installés et montés afin de réaliser des travaux de réparation, construction, nettoiement dans un contexte sec et donc propice à un bon déroulement des tâches. Le plus souvent, les batardeaux sont réalisés en plâtre ou en ciment afin d’être rapidement mis en fonction.

Il existe actuellement plusieurs types de batardeaux spécialisés. Les modèles dit « de chantiers » sont les plus temporaire et ne sont maintenus en l’état que le temps d’un chantier près. Peu chers, robustes et utilitaires, ils sont d’excellentes solutions pour étanchéifier une zone de travail. Bien plus imposants dû fait de leur emploi, les batardeaux pour voix fluviales sont mis en place sur des canaux larges de plusieurs mètres afin de régler des problèmes de maintenance en toute sécurité mais aussi de réguler débit et niveau de l’eau. La pose nécessite bien souvent l’intervention d’une barge afin d’être déposés dans des réservations prévues lors des travaux. Le troisième groupe de batardeaux est celui des modèles dits « d’assainissement ». Leur principale particularité est d’être dotés de glissières latérales en inox afin de résister au mieux au pouvoir corrosif de l’eau en phase d’assainissement.

En cas d’application au contact d’eau potable, l’aluminium est remplacé par de l’inox pour des raisons sanitaires évidentes. Pour une pose rapide, les poutrelles sont préassemblées et disposées à l’aide d’engins de levage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *