Décès Karl Lagerfeld : Choupette héritera-t-elle de son maître?

Choupette, la chatte du couturier Karl Lagerfeld, fait l’objet d’un important débat depuis le décès de son propriétaire, le mardi 19 février 2019. L’on se demande en effet si l’animal héritera ou doit hériter de la fortune du styliste.

Le statut des animaux dans le droit français

Avec le décès de Karl Lagerfeld, le débat sur le statut des animaux a ressurgi en France. L’on se demande si choupette, la chatte birmane de 8 ans, doit hériter de la fortune du styliste, qui avait affirmé de son vivant qu’il était très attaché à elle. Mais à quel point ?

Karl Lagerfeld avait confié, en 2018, au magazine « Numéro » que Choupette était bien l’une de ses héritières parmi tant d’autres. Dans ce cas, l’animal de compagnie devrait normalement toucher une part de l’immense fortune du couturier allemand estimée à 300 millions d’euros. Mais ce genre de legs est-il autorisé par la loi française ?

En France, où le styliste est domicilié, les animaux n’ont pas la capacité juridique pour hériter de leur propriétaire, contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne.

Les animaux sont toujours considérés comme des biens corporels à l’image des meubles. Par conséquent, ils font plutôt partie de l’héritage et doivent échoir au bénéficiaire du patrimoine. Cependant, si l’animal ne peut pas avoir droit à l’héritage de son maître, il existe une alternative juridique pour lui garantir un avenir.

Les possibilités qui s’offrent à la justice pour garantir l’avenir de Choupette

Première option, la justice a la possibilité de faire un legs à une association ou à une fondation, qui serait alors chargée de s’occuper de l’animal. Seconde option, Choupette pourrait être confiée à une personne de confiance, qui a été très proche de l’artiste. En retour, celle-ci recevrait une partie de l’héritage de Karl Lagerfeld pour s’occuper de sa chatte le restant de ses jours. A ce propos, le couturier avait d’ailleurs affirmé que « s’il m’arrive quelque chose, la personne qui s’en occupera ne sera pas dans la misère ».

L’avenir du félin n’est donc pas en péril, surtout quand on sait qu’il n’a pas chômé dans les mains de Karl Lagerfeld. Choupette devrait en effet avoir eu sa propre fortune et son propre compte en banque ouvert par son maître. Il faut se rappeler que le félin a tourné des publicités, notamment pour le groupe l’Oréal, qui lui ont rapporté au moins 3 millions d’euros. A cela il faut ajouter les revenus générés par la vente de peluche à son effigie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.