Conforama : 32 magasins bientôt fermés et 1900 postes supprimés

Logo de Conforama

 

Conforama, propriété du groupe sud-africain Steinhoff depuis 2012, va bientôt fermer 32 de ses magasins et supprimer 1900 postes. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un plan de « transformation profonde et nécessaire », a indiqué l’enseigne cette semaine.

Un comité central d’entreprise se tiendra le jeudi 11 juillet

Conforama ne va pas bien. L’enseigne a décidé de s’alléger un peu pour mieux redécoller. Pour cela, elle prévoit la fermeture prochaine de 32 magasins Conforama et de 10 magasins Maison Dépôt, selon son communiqué. Au moins 1900 postes seront également supprimés. Ces mesures répondent à un « projet d’évolution de l’organisation de ses activités en France », qui lui-même découle de la « nécessité pour Conforama de réduire ses pertes et revenir à l’équilibre ».

Un comité central d’entreprise (CCE) devait se tenir le mardi matin, en vue de détailler un plan de restructuration. Mais les participants ont brillé par leur absence. Une autre CCE a donc été programmé pour le jeudi 11 juillet prochain, a indiqué une source syndicale.

« Un retour à l’équilibre dans les deux ans »

La direction de l’entreprise a expliqué les raisons de ces fermetures de magasins et de cette réduction du personnel dans un communiqué. Elle relève d’abord que « depuis 2013, Conforama en France a cumulé des pertes qui s’élèvent à près de 500 millions d’euros ». Ensuite l’enseigne n’a pas su s’adapter efficacement aux « mutations profondes du secteur de la distribution et plus particulièrement celui de la distribution spécialisée ». Enfin Conforama fait face à une concurrence exacerbée et des modes de consommation qui évoluent rapidement.

Conséquence logique : des pertes immenses et des difficultés financières, auxquelles s’ajoutent celles de Steinhoff, le détenteur de l’entreprise. La direction explique qu’il fallait donc prendre « des mesures fortes et rapides afin d’assurer la pérennité de Conforama et de sauvegarder le plus d’emplois possible sur le long terme ». Ce plan de transformation devrait permettre à Conforama de connaître « un retour à l’équilibre dans les deux ans ». En 2018, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 3,4 milliards d’euros.

Les employés critiquent les investissements de la direction

Face à ce projet qui menace leurs emplois et leur avenir, les salariés sont complètement abattus. Certains accusent la direction d’avoir vendangé les profits de l’entreprise dans des investissements improductifs. Par exemple, le groupe est l’un des sponsors de la Ligue 1 de football, à laquelle il verse huit millions d’euros par an. Mais il devrait céder ce titre à la plate-forme de livraison de repas à domicile Uber Eats à partir de la saison 2020-2021. Ces financements « dans le foot là il aurait mieux fallu [les] faire dans la modernisation des produits et des magasins », grogne un employé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.