Taux de chômage : Sous la barre de 9%, une première depuis 10 ans

Selon des chiffres publiés ce jeudi par l’Insee, le taux de chômage en France est passé sous la barre des 9% au 4e trimestre 2018, une première depuis 10 ans. Il est descendu à 8,8%, soit un net recul de 0,3% par rapport au précédent trimestre.

Le taux de chômage en France, hors Mayotte, s’est établi à 8,8% au dernier trimestre de l’année 2018, soit une baisse de 0,3%, un chiffre au-delà de la prédiction de l’Insee en fin d’année dernière.

C’est la première fois, depuis 10 ans, que le taux de chômage repasse sous la barre des 9% en France. Et même si la France est encore loin du taux de chômage de la zone euro (7,9% en décembre 2018 et de l’Union européenne (6,6% en décembre), c’est tout de même une bonne nouvelle. Cette information tombe au moment où Emmanuel Macron a soigné sa côte de popularité, au plus fort de la crise des Gilets Jaunes.

Ce taux de chômage de 8,8% record en 10 ans, est le fruit de plusieurs facteurs.

1-Le taux de chômage en baisse chez les jeunes, stable chez les seniors

D’après les chiffres de l’Insee, le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans est passé de 20,5% au dernier trimestre 2017 à 18,8% au dernier trimestre 2018 en France métropolitaine. C’est un facteur très déterminant puisque chez les seniors, ce taux est resté presqu’inchangé. En effet, chez les adultes de plus de 49 ans, il a légèrement glissé de 6,2% à 6,1% en décembre 2018. Mais, si le taux de chômage est en net recul au niveau des hommes, passant de 8,8% à 8,4%, il a augmenté de 0,1% au niveau des femmes. Il est de 8,5 désormais.

Baisse du chômage de longue durée

Le second facteur est la baisse du chômage de longue durée. Selon l’Insee, le taux des chômeurs de longue durée a diminué de 3,7% à 3,4% entre décembre 2017 et décembre 2018. Au total, cette population est passée de 1,06 million à 986.000 sur la même période. Cette baisse du chômage à longue durée montre, selon l’économiste Helène Baudchon, qu’il y a une certaine amélioration du marché du travail qui gagnerait en profondeur.

Un bon taux d’emploi

Enfin, et c’est évident, la baisse du taux de chômage est aussi dû à une hausse du taux d’emploi. D’après les données de l’Insee, « le taux d’emploi à temps complet s’établit à 54,4% au quatrième trimestre 2018. Il augmente de 0,3 point par rapport au trimestre précédent et de 0,5 point sur un an ; il atteint son plus haut niveau depuis 2003 ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.