Agroalimentaire : Sill bénéficie d’un financement de 180 millions d’euros de la BEI

Dans l'usine de Sill avec les vaches à lait

Le groupe industriel Sill a annoncé ce lundi le déblocage, par la Banque européenne d’investissement (BEI), d’un financement de 180 millions d’euros pour la construction de sa future tour de séchage au lait à Landivisiau (Finistère). Cet investissement permettra en outre d’effectuer de vastes travaux dans les huit usines du groupe déjà existantes.

Un financement mobilisé par la BEI et un pool bancaire

Le lundi 25 mars, Sill a annoncé la disponibilité de 180 millions d’euros pour la construction de sa future tour de séchage au lait à Landivisiau, dans le Finistère. La Banque européenne d’investissement (BEI), qui a mobilisé les fonds, a participé à hauteur de 40 millions d’euros. Le reste du financement est l’affaire d’un pool bancaire emmené par Arkea. Ce pool est composé de six banques que sont : CIC Ouest, Société générale, Caisse régionale de Credit Agricole du Finistère, la Bank of China, la Caisse d’Epargne de Bretagne et Pays de Loire.

Still est la troisième entreprise laitière française financée par la BEI, ces trois dernières années, grâce à son plan d’investissement pour l’Europe, baptisé « plan Juncker ». Avant Sill, il y a eu le groupe les Maîtres Laitiers du Cotentin en 2016 et Sodiaal en janvier 2019, portés respectivement par un investissement de 55 millions et de 40 millions d’euros. Au total, le plan Juncker (2015-2020), a permis à la BEI de prêter 11,7 milliards d’euros à des entreprises françaises sur 70 milliards dans toute l’Europe.

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, a déclaré qu’à travers ce financement à hauteur de 180 millions, l’institution bancaire européenne « vient soutenir une entreprise du tissu économique breton en lui offrant des financements à long terme permettant d’assurer ses investissements industriels ».

Le financement divisé en deux parties

L’enveloppe mise à la disposition de l’industriel Sill sera répartie en deux. D’une part 85 millions seront investis dans la construction de sa tour de séchage au lait à Landivisiau, dans le Finistère, qui devrait être opérationnelle en 2021. Cette usine ambitionne avoir « une production prévisionnelle de 18 000 tonnes par an exclusivement destinée à l’exportation ». Les marchés visés sont la Chine, le Moyen-Orient et l’Afrique selon le groupe.

D’autre part, les 85 autres millions d’euros restants serviront à des travaux au sein des huit usines du groupe. Chaque site bénéficiera de 10 à 15 millions d’euros sur cinq ans pour renouveler son matériel et relancer ses activités.

Sill compte plus de 1400 salariés

Installé depuis 1962 à Plouvien, dans le Finistère, Sill emploie plus de 1 400 salariés, auxquels devraient s’ajouter 60 autres de la tour de séchage. Le groupe industriel est spécialisé dans la production de beurre et de produits laitiers. Ses principales marques sont Le Gall, Malo et Le Petit Basque. Il exerce également dans la restauration avec les plats cuisinés, fournis par Artique et Primel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.