Coronavirus : la CPME appelle les maires à relancer les marchés publics

Un ouvrier du bâtiment en train de poncer du bois.

 

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a appelé, dans le Journal du dimanche (JDD), les maires de France à prendre « des mesures de bon sens » pour « relancer les marchés publics locaux » et « sauver les entreprises ».

François Asselin, président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME), a appelé dans les colonnes du Journal du Dimanche, les maires de France à prendre des mesures pour sauver les nombreuses entreprises en péril à cause de la pandémie du coronavirus. « Si rien n’est fait, ce ‘trou d’air ‘ dans la commande publique risque d’être catastrophique. Plusieurs dizaines de milliers d’emplois pourraient disparaître, partout en France », met-il en garde. Selon lui, « La responsabilité des maires est immense. Ils peuvent encore éviter cela », en mettant en œuvre « des mesures de bon sens, prises à titre exceptionnel (qui) permettraient, sans coût financier, de relancer les marchés publics locaux ». Le patron de la CPME estime que cela éviterait « que des emplois disparaissent pour de simples raisons administratives ».

La CPME fait des propositions aux maires

François Asselin explique que « la conjonction entre le confinement et le report du second tour des élections municipales a eu pour effet de stopper brutalement le lancement des offres publiques ». C’est pourquoi, il trouve nécessaire « d’obtenir du gouvernement, en urgence, des mesures d’assouplissement ». Il préconise ainsi de permettre aux collectivités territoriales « de faire voter immédiatement les budgets d’investissement 2020, avec ou sans quorum » ou « faire en sorte que, pour l’ensemble des consultations en cours, les marchés soient attribués et notifiés avant la fin du mois de juillet ».

Le dirigeant suggère aussi de « relever temporairement, à l’instar de ce qui existe pour les marchés innovants, le seuil de publicité et de mise en concurrence à 100.000 euros HT ». François Asselin revendique enfin la suppression du passage obligatoire en commission d’appel d’offres pour les avenants au marché initial et la prolongation de la validité des justificatifs dans l’instruction des dossiers par les acheteurs publics.

Les PME se battent toujours pour survivre malgré l’aide de l’Etat

Pour aider les petites entreprises à se remettre de la crise du coronavirus, le gouvernement a mis en place des mesures d’aide exceptionnelles comme le report des charges fiscales et sociales, le chômage partiel prolongé pour éviter des licenciements massifs, et des prêts garantis par l’Etat. Mais ce soutien semble insuffisant pour de nombreuses PME, qui se luttent encore pour leur survie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.