Gouvernement : Adoption de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat

Le gouvernement a adopté ce mardi de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat en France, au moment où se poursuivent les manifestations des Gilets Jaunes. Il s’agit notamment de la création d’un site internet de comparaison des offres entre auto-école, l’ouverture progressive du marché des pièces détachées et la mise en concurrence entre syndics.

Une batterie de mesures pour diminuer les dépenses contraintes

Le gouvernement a adopté, ce mardi 5 février, de nouvelles mesures pour diminuer les dépenses contraintes afin de favoriser un plus grand pouvoir d’achat, dans un contexte de crise des Gilets jaunes. Il était d’ailleurs grand temps car, selon l’Insee, les dépenses contraintes pompent une bonne part du budget des ménages, au fil des années. Si elles représentaient 12,4% du revenu en 1959, elles sont passées à 29,4% en 2017, une hausse principalement due aux charges croissantes sur le logement. Pour baisser ces dépenses contraintes et doper le pouvoir d’achat, Edouard Philippe a proposé une batterie de mesures qui concernent notamment les auto-écoles, les syndics, l’assurance santé et les pharmacies.

Création d’un comparateur de prix

Le Premier Ministre a annoncé un site internet de comparaison des offres entre auto-écoles. Le Gouvernement a constaté une grande variété des tarifs et un manque d’informations sur les performances des auto-écoles, ce qui favorise une « confusion au niveau des offres d’appel ». L’Etat veut assainir le milieu en créant ce comparateur de prix et de services afin de mieux guider les candidats aux permis. Ces derniers, plus d’un million cinq cent mille en 2017, déboursent en moyenne 1600 euros pour décrocher leur document. Il faut donc leur faciliter la tâche.

Facilitation de la concurrence entre syndics

Le gouvernement voudrait aussi faciliter la mise en concurrence entre syndics, au moment où seulement 39% des co-propriétaires sont satisfaits de leurs prestations, selon une récente enquête menée par l’association de défense des consommateurs CLCV. Même si dans la loi il leur est fait obligation d’être mis en concurrence tous les trois ans, dans les faits ce n’est pas le cas, note Edouard Philippe. Il souhaite donc rendre effective cette concurrence et imposer la portabilité des contrats. Toute dérogation sera sanctionnée de 3.000 euros pour les individus et 15.000 pour les entreprises.

L’ouverture progressive du marché des pièces détachées

L’une des mesures prises par Matignon est de procéder à l’ouverture progressive du marché des pièces détachées. Bien qu’elles constituent le gros du budget de certains ménages, leurs prix ainsi que leur réparation reviennent très chers en France. Il s’agira alors de rendre progressivement accessible le marché de certaines pièces détachées telles que les phares, les vitres et les rétroviseurs. Le Gouvernement entend aussi inciter à l’utilisation de pièces de seconde main.

Un paquet de mesures sur la santé

Enfin relevons le paquet de mesures concernant la santé en France. Sur ce point, le gouvernement souhaite l’adoption rapide de la proposition de loi sur la résiliation des contrats en cours d’année, la réduction des contraintes et des coûts des laboratoires en permettant par exemple de réaliser la plus part des analyses sur place et l’augmentation du taux de regroupement des pharmacies en ligne, qui n’est que de 1% en France et de 15 en Allemagne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.