Hausse des ventes des « versets sataniques », après l’attaque contre Salman Rushdie

Première de couverture des Versets sataniques édités par Folio.

 

L’attaque contre Salman Rushdie, poignardé sur scène vendredi aux Etats-Unis, a renouvelé l’intérêt du public pour son roman « Les versets sataniques » publié en 1988. Samedi après-midi, trois éditions de l’ouvrage se trouvaient en tête du baromètre des ventes de livres d’Amazon.

Un top 4 composé d’œuvres de Rushdie

Depuis l’attaque contre Salman Rushdie, le vendredi 12 août, ses « versets sataniques » suscitent un regain d’intérêt des lecteurs dans le monde entier. Dans l’après-midi du samedi 13 août 2022, les trois éditions du roman se trouvaient en tête du baromètre des ventes de livres d’Amazon. Ce classement recense les livres dont les ventes ont le plus progressé dans les dernières 24 heures. La quatrième place est même occupée par le best-seller de l’écrivain américano-britannique, « Les enfants de minuit » paru en 1981.

En France, le livre est apparu en haut des ventes sur la page française d’Amazon, alors qu’il se trouvait aux quarantièmes places vendredi soir avant l’incident. Selon BFM TV, l’engouement des lecteurs se mesure aussi dans les magasins spécialisés comme Fnac, distributeur de biens culturels. Mais également chez Gibert et dans les librairies parisiennes où le roman était en rupture en stock ce weekend.

L’agresseur, un jeune libanais de 24ans

Aux Etats Unis, les lecteurs cherchaient absolument à avoir un livre de Salman Rushdie (75 ans) au lendemain de son agression. Soit pour connaitre l’écrivain (pour les plus jeunes) ou savoir de quoi il retournait dans son roman, objet d’une fatwa de l’Iran en 1989. Cet avis juridique contraint l’écrivain à se cacher presque dans ses pays d’accueil pour se faire oublier de tous. Mais, les islamistes ont la rancune tenace, même après 33 ans. C’est ainsi que le vendredi 12 août, alors qu’il s’apprêtait à participer à une conférence dans l’État de New York, le romancier a été poignardé au cou par un jeune homme d’origine libanaise, Hadi Matar (24 ans).

Les conservateurs iraniens félicitent l’assaillant

Salman Rushdie (75 ans) a été évacué en urgence dans un hôpital d’Érié (Pennsylvanie), où il était soigné sous assistance respiratoire. Ce lundi, il serait sur la voie du rétablissement. Son attaque a provoqué une onde de choc à travers le monde et a suscité des condamnations multiples. Mais dans certains pays comme l’Iran, le discours est différent. Le principal quotidien ultraconservateur Kayhan, a même félicité l’agresseur. Le pouvoir iranien, lui, dément tout lien avec la tentative d’assassinat. En Inde, terre natale de Salman Rushdie, la classe politique reste silencieuse. Elle accepte encore mal le contenu de son roman et sa critique du nationalisme hindou.

Un roman vu comme une injure au Coran

Publiés en 1988, « Les versets sataniques » racontent les aventures de deux Indiens dont l’avion est la cible d’un attentat terroriste. Ils se retrouvent plus tard sur une plage anglaise. Dans ce récit, l’auteur donne à des prostituées les noms des femmes du prophète Mahomet. Mais c’est le cœur du second chapitre qui va embraser le monde musulman. Le romancier y met en scène Mahound (allusion au prophète Mahomet) qui, sous l’influence de Satan, admet qu’on peut prier d’autres dieux qu’Allah. Si ce personnage reconnait son erreur peu après, les lecteurs musulmans y voient une remise en cause du monothéisme de l’Islam. Considérant cette œuvre comme une injure au Coran, l’ayatollah Rouhollah Khomeini avait lancé une fatwa contre Salman Rushdie en 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.