Airnbnb épinglé pour ses impôts

Selon Le Parisien, le site internet de location immobilière entre particuliers, Airbnb, qui a déclaré 4,95 millions d’euros de chiffre d’affaires en France, en 2015, n’aurait payé que 69.168 euros d’impôts au fisc français l’année dernière.

Le quotidien affirme ainsi que la plateforme a déclaré un CA de 4,95 millions d’euros en 2015, pour un bénéfice net de 166.373 euros.

Les journalistes s’interrogent pourtant face à ces chiffres, alors que le site touche près de 10% sur les locations effectuées et qu’il se vantait, au début du mois d’aout, d’avoir dépassé la barre des 10 millions de voyageurs accueillis en France via son service, depuis 2008.

Plusieurs manœuvres d’optimisation fiscale, dont le fameux siège en Irlande, où les impôts sur les sociétés sont très faibles, sont envisagées pour expliquer les faibles impôts payés par Airbnb en France. De quoi soulever une immense polémique et susciter la colère des utilisateurs.

 

Fiscalité : Google répond

Le patron de la multinationale Google a tenu à répondre aux polémiques sur les méthodes d’optimisation fiscale du groupe.

Dimanche 17 juillet, le PDG de Google, Sundar Pichai, a répondu aux questions du quotidien allemand Die Welt, qui accuse la compagnie de ne pas payer autant d’impôts qu’elle devrait.

“Globalement, nous payons nos impôts de manière analogue à la moyenne du taux d’imposition dans l’OCDE. Dans le cadre du droit fiscal existant, la plupart des entreprises payent la plus grande partie de leurs impôts dans leur pays d’origine”, a-t-il répondu.

Il affirme que Google respecte la loi et se contente de pratiquer légalement de l’optimisation fiscale.