Ford va supprimer 20.000 emplois

Le constructeur automobile américain, Ford, devrait supprimer près de 10% de ses salariés à travers le monde, ce qui représente environ 20.000 emplois détruits.

Le géant américain de la construction automobile, Ford, est au cœur d’une polémique après l’annonce de la suppression de 20.000 postes répartis sur ses différents sites de production installés sur la planète.

Cette information a été dévoilée par les journalistes du prestigieux Wall Street Journal, dans son édition du 16 mai.

Selon leurs informations, Ford aurait donc planifié un grand plan social visant à réaliser d’importantes économies en se passant de nombreux salariés.

Pour le moment, la direction de Ford n’a pas souhaité réagir à cette information. Toutefois, une source proche du dossier, citée par l’Agence France Presse, a déclaré que le groupe devrait officialiser cette décision dans les prochains jours.

Selon le Wall Street Journal, ce plan massif est la conséquence de la pression exercée sur l’entreprise par ses actionnaires.

 

Alimentation : transparence et hygiène mis en avant

Le respect des normes d’hygiène dans le secteur alimentaire va faire l’objet d’une nouvelle mesure de transparence.

Le gouvernement a lancé le programme Alim confiance, qui consiste à rendre publiques les notations des restaurants, abattoirs, cantines et supermarchés, concernant le respect des normes d’hygiène.

Les premiers resultats ont été rendus publics aujourd’hui, lundi 3 avril, au sujet des 1000 à 1500 établissements évalués au mois de mars. Ils sont accessibles sur le site www.alim-confiance.gouv.fr, ou via l’application alim confiance.

Quatre notes “Très satisfaisant”, “Satisfaisant”, “A améliorer”, “A corriger de manière urgente”, permettent d’évaluer le niveau d’hygiène des établissements.

“Les objectifs de cette mise en transparence sont de valoriser les établissements qui travaillent bien, de répondre à la demande des consommateurs, et globalement, d’améliorer le niveau global d’hygiène dans tout le pays“, a expliqué aux journalistes de l’AFP, une responsable du ministère  de l’Agriculture en charge de ce dossier.

Une inititive qui devriat avoir un impact imortant sur tout un secteur economique…