Agro : Mondelez veut se fournir à 100% en cacao responsable d’ici à 2025, via Cocoa Life

Côte d'Or l'un des chocolats du groupe Mondelez

 

Mondelez, le propriétaire des fameuses marques de biscuits au chocolat Oreo, Milka, Catbury et Côte d’or veut se fournir entièrement en cacao responsable d’ici à 2025. Actuellement à 43%, il ambitionne de passer à 100%, en renforçant son programme Cocoa Life, lancé en 2012.

Mondelez passe à la vitesse supérieure

Bientôt, les consommateurs pourraient déguster de délicieux chocolats Oreo, Milka, Catbury et Côte d’or au cacao responsable. C’est l’ambition de leur propriétaire Mondelez qui table sur le renforcement de son programme Cocoa Life, lancée en 2012. Financé à hauteur de 400 millions de dollars, ce projet vise à garantir le développement durable tout au long de la chaîne d’approvisionnement, en formant notamment les agriculteurs aux bonnes pratiques, en les aidant à collecter des fonds auprès des gouvernements locaux pour leurs communautés ou en distribuant des arbres d’ombrage. « Nous continuerons d’inclure systématiquement le coaching Bonnes pratiques environnementales et de promouvoir les modèles de paiement pour services environnementaux qui incitent les agriculteurs et les communautés à restaurer la forêt », a fait savoir le groupe.

Une cartographie des exploitations pour prévenir contre la déforestation

Pour appuyer cette initiative eco-responsable, le groupe américain Mondelez International veut également déployer des satellites de surveillance des exploitations afin de s’assurer que les agriculteurs partenaires ne participent pas à la déforestation.

Plus de 142.000 aujourd’hui (répartis dans 1400 communautés), ces exploitants agricoles se trouvent principalement au Ghana, en Côte d’Ivoire et en Indonésie, les plus grands producteurs de la fève de cacao dans le monde. Pour mieux maitriser la production locale, Mondelez a ainsi cartographié 63% des fermes Cacoa Life, situées dans ces pays.

« Des marques internationales rejoindront Milka, Côte d’Or et Cadbury Dairy Milk»

Pour aller plus loin dans son engagement, Mondelez envisage, d’ici 2025, de produire des chocolats 100% issus de sources durables via Cocoa Life. « Cela signifie que des marques internationales comme Toblerone et des produits locaux tels que Lacta rejoindront Milka, Côte d’Or et Cadbury Dairy Milk pour faire partie de notre portefeuille de chocolat issu de sources durables », a déclaré Dirk Van de Put, président et chef de la direction de Mondelez International. Selon lui, « C’est une étape importante pour [le] programme Cocoa Life », puisque cette initiative « permettra à un plus grand nombre de consommateurs du monde entier d’avoir la certitude que les marques de chocolat qu’elles aiment sont fabriquées de la bonne façon », ajoute Dirk Van de Put.

Agro-alimentaire : Danone devient actionnaire majoritaire de Michel et Augustin

Des produits laitiers de Danone

 

La start-up Michel et Augustin a annoncé mercredi soir sur BFM avoir été rachetée par Danone, la multinationale alimentaire française. Désormais Danone détient 95% du capital de Michel et Augustin via son fonds d’investissements Danone Manifesto Ventures. Fort de cette position d’actionnaire majoritaire, le géant de l’alimentation a procédé à quelques nominations, mais assure vouloir laisser à Michel et Augustin toute son indépendance.  

« C’est le soutien d’un actionnaire qui nous assure la pérennité »

Danone vient de croquer Michel et Augustin, la marque française qui vend des biscuits depuis 2004. C’est la start-up qui a annoncé ce rachat en premier le mercredi 17 avril. Puis Danone a confirmé en relevant « avoir augmenté sa participation dans l’entreprise française Michel et Augustin ». La multinationale alimentaire française détient à présent 95% du capital de Michel et Augustin via son fonds d’investissements Danone Manifesto Ventures. Celui-ci avait déjà pris une première participation en 2017 à hauteur 40% du capital de la jeune pousse. Les deux parties n’ont pas dévoilé le montant de l’opération.

S’exprimant au sujet de cette nouvelle prise de participation, Augustin Paluel-Marmont, cofondateur de Michel et Augustin a déclaré que « C’est le soutien d’un actionnaire qui nous assure la pérennité. Il nous assure une certaine indépendance de gestion. Tous ces grands groupes ont l’intelligence aujourd’hui de laisser aux pépites un écosystème propice à leur développement ». Si le responsable de Michel et Augustin se réjouit de conserver l’indépendance de son groupe, malgré la position dominante de Danone, il faut toutefois souligner que cette autonomie est supervisée, voire émondée.

De nouvelles nominations pour booster sa présence sur le marché américain

En effet, Danone a procédé à quelques nominations stratégiques. Ainsi le géant des produits laitiers a recruté François Roche Bayard au poste de directeur général. C’est un ancien directeur général délégué de la biscuiterie Saint-Michel, marque qui appartient au groupe Andros, un concurrent de Danone. La multinationale alimentaire a aussi placé Evan Holod au poste de CEO de la branche américaine de Michel et Augustin. L’Américain travaillait chez Coca-Cola, en tant que responsable de la marque pour toute la région d’Atlanta.

Grâce à ces recrutements, Danone espère développer la marque Michel et Augustin aux États-Unis, où elle est présente depuis 2015. La jeune pousse y tient plus de 2000 points de ventes de biscuits et desserts. Malgré cela, elle réalise encore 85% de son chiffre d’affaires en Europe, principalement en France (85%), en Suisse et en Belgique.