Un déficit moins profond que prévu

Mardi 6 septembre, l‘Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a rendu ses chiffres publics, concernant le déficit de la France, qui a été moins important que prévu en 2015.

En 2015, le déficit public de la France a donc été de 3,5% du PIB, alors que selon les estimations de l’organisme, effectuées au mois de mars, ce déficit aurait du atteindre 3,6%.

Une bonne nouvelle toute relative pour les équipes gouvernementales, alors que François Hollande s’était engagé lors de l’élection présidentielle à abaisser ce déficit à 3%, dès l’année 2013.

Une promesse après laquelle il court toujours…

 

 

 

La croissance française meilleure que prévue

Selon la note de conjoncture publiée jeudi 16 juin par l’Insee, la croissance française devrait augmenter de 1,6% en 2016.

Cette progression de 1,6% est encore meilleure que ce qui avait été prévu par le gouvernement dans ses estimations, qui évaluaient la croissance de 2016 à 1,5%.

Cette bonne nouvelle pour l’économie nationale s’explique principalement par la reprise des investissements des entreprises

En 2015, la croissance française était de 1,2%.

Consommation des ménages : légère hausse

Selon les chiffres publiés par l’Insee, les dépenses de consommation des ménages français en biens ont connu une légère hausse en février.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié, jeudi 31 mars 2016, un communiqué où il annonce une légère hausse de 0,6% de la consommation des ménages en février, après celle de 1% enregistrée pour le mois de janvier.

Il s’agit du plus haut niveau de dépenses de consommation depuis le début de l’année 2011.

Cette hausse s’explique essentiellement par le rebond d’achats alimentaires et de dépenses en biens d’équipement de logements.

 

Le déficit diminue mais la dette augmente

Selon les derniers chiffres de l’Insee, publiés vendredi 25 mars 2016, le déficit de la France connait un léger recul, mais la dette nationale continue à enfler.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) nous apprend donc que la France a connu, en 2015, une baisse du déficit ramené à 3,5% du produit intérieur brut (PIB), ce qui correspond à 0,3 point de moins que ce qui avait été prévu.

Cependant, l’étude de l’Insee montre que la dette continue, quant à elle, de progresser, atteignant fin 2015 95,7%, soit 2.097 milliards d’euros, contre 95% du PIB fin 2014.

Le ministre de l’Économie, Michel Sapin, s’est félicité de ces résultats mitigés dans un communiqué, où il a déclaré : “C’est notre sérieux budgétaire qui nous a permis d’atteindre ces bons résultats”.