La France faiblement syndicalisée

Selon les chiffres publiés le 12 mai par la Dares (ministère du Travail), la France est l’un des pays européens ou le taux de travailleurs syndicalisés est le plus faible.

En France, seulement 11% des salariés sont syndiqués, ce qui représente 2,6 millions de travailleurs. A l’échelle européenne, le pays dispose du plus bas taux de syndicalisme, au niveau de la Lituanie et de l’Estonie.

En tête du classement, la Finlande domine les débats, avec 74% de salariés affiliés à un syndicat.

La moyenne européenne est de 23%, soit plus du double de la France

Selon la Dares, “aux pays nordiques, où la syndicalisation concerne la grande majorité des salariés, s’opposent les pays de l’Europe centrale et de l’Est, où les relations professionnelles sont moins favorables à la syndicalisation. De grands pays comme l’Allemagne, l’Espagne, la Pologne ou la France ont des taux de syndicalisation parmi les plus faibles”.

 

 

Augmentation des créations d’emplois aux États-Unis

Les créations d’emplois aux États-Unis ont connu une hausse inattendue, avec 242.000 créations d’emplois sur le mois de février 2016.

Alors que les économistes tablaient plutôt sur une création de 190.000 postes, les chiffres du mois dernier sont particulièrement positifs pour la première puissance économique mondiale.

Pour autant, les chiffres du chômage sont restés stables, autour de 4,9%, car il y a eu plus de nouveaux entrant sur le marché du travail, ce qui est également un signe de dynamisme économique.

Ces chiffres ont été publiés par le ministère américain du travail le 4 mars.