Pouvoir d’achat : l’appli gouvernementale

Le gouvernement a lancé, à la fin de l’année dernière, une application pour téléphones mobiles, destinée à calculer les économies réalisées par les Français sur leur pouvoir d’achat grâce au président Macron.

Emmanuel Macron vous fera-t-il vraiment fait gagner de l’argent en 2018 ? Voilà la question à laquelle va tenter de répondre la nouvelle application mobile lancée par le ministère de l’Action et des comptes publics.

Cette application, baptisée economie.org, a été lancée par les autorités, le jeudi 21 décembre, accompagnée d’un site web homonyme.

Le principe de cet outil digital est simple : il permet aux Français de calculer combien d’argent les réformes du gouvernement vont leur faire gagner en 2018.

Une idée forte et percutante, qui devrait permettre d’accompagner en douceur les réformes.

 

Journée de gréve dans les services publics

De nombreux fonctionnaires seront en gréve demain, mardi 10 octobre 2017, pour dénoncer le projet de loi travail du gouvernement Philippe.

On s’y attendait depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Etant donné le programme économique du nouveau président de la république, d’importantes gréves et manifestations étaient à prévoir en cette rentrée 2017.

Ainsi, après plusieurs mouvements d’importance relative, et la volonté affichée du gouvernement de poursuivre ses reformes, la grogne devrait connaitre son point culminant demain.

En effet, pour la première fois depuis 10 ans, l’ensemble des 9 fédérations syndicales de la fonction publique appellent à la gréve, mardi 10 octobre. Les 5 millions de fonctionnaires suivront-ils le mouvement ?

Ainsi la CGT, la CFDT, FO, l’UNSA, la FSU, Solidaires, la CFE-CGC, la CFTC et FA (Autonomes) demandent aux fonctionnaires de faire la gréve et de manifester le 10 octobre.

Les principales mesures qui sont dénoncées par les forces syndicales sont les suppressions d’emplois dans le service public, le gel des rémunération, ou le retour du jour de carence.

Le travail commence demain pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe…

 

 

Loi travail : Hollande déterminé

Interrogé à la radio sur les mouvements sociaux liés à la loi travail, François Hollande a assuré que le gouvernement “ne cédera pas” sur ce dossier.

Mardi 17 mai, le Président de la République était invité aux micros d’Europe 1. Il est notamment revenu longuement sur la loi El Khomri, sur le 49.3 et sur l’économie nationale.

La « loi travail » passera, « je ne céderai pas », a-t-il insisté concernant la grogne, notamment au sein de son propre camps, autour de cette loi.
Il a également tenu à réaffirmer ses propos sur la France qui “va mieux” :
« Quand j’ai eu cette formule, ce n’est pas pour dire tout va bien. […] Ce n’est pas un propos de circonstance, ou de campagne. C’est une réalité ».

Réforme du travail : Hollande persiste

François Hollande a défendu fermement le projet de loi El Khomri sur la réforme du travail, lundi 14 mars.

A l’occasion de l’inauguration de l’Institut Pierre-Gilles de Gennes pour la microfluidique, François Hollande est revenu sur le projet de loi sur le travail qu’il a revu tout le weekend avec son premier ministre, Manuel Valls, après les premiers mouvements sociaux de la semaine dernière.

“Nous devons réformer, oui, réformer”, a-t-il martelé, avant de préciser sa pensée :

“Ce n’est jamais simple de réformer puisque nous sommes tous conscients que ce qui existe fait partie de notre vie et que ce qui n’existe pas encore peut la changer”.

Avec ce projet très controversé, en particulier dans leur propre camp, François Hollande et Manuel Valls risquent gros…

 

Plus d’un million de signataires contre la réforme du travail

Une pétition contre le projet de loi sur la réforme du travail, présenté par la ministre du travail, Myriam El Khomri, a rassemblé plus d’un million de signatures.

Nouveau coup dur pour le gouvernement : alors que sa majorité est déchiré sur le projet de loi El Khomri, une signature contre cette loi a déjà rassemblé plus d’un million de signatures sur internet.

Cette pétition intitulée «loi Travail : non merci !» a été mise en ligne sur le site change.org par des militants associatifs et syndicalistes, le 19 février.

Cette réforme soutenue fermement par le premier ministre Manuel Valls est au cœur de nombreux mouvements de protestation à travers le pays.