Hollande amateur selon sa ministre du Travail

L’ancien conseiller stratégique de la ministre du Travail Myriam El Khomri, a publié un livre où il raconte les coulisses du gouvernement.

Dégouté par ce qu’il considère comme le virage libéral et droitier du gouvernement et par le projet de réforme du travail porté par Myriam El Khomri, Pierre Jacquemain a démissionné en février dernier. Depuis, il a publié un livre, Ils ont tué la gauche, Postures et imposteurs au sommet de l’Etat, où il décrit l’envers du décor ministeriel.

Visiblement très en colère, l’ancien conseiller explique que la ministre n’est qu’une marionnette manipulée par Matignon.

Il conclue en précisant que la ministre elle-même ne croit pas en cette réforme, ni en François Hollande, qu’elle qualifie “d’amateur”, en privé.

 

Crédit photo : Global Panorama, Flickr (Creative Common)

 

Loi travail : manif autorisée

La CGT a annoncé avoir obtenu l’accord de la préfecture de Paris pour l’organisation d’une manifestation contre la loi travail, qui s’est tenue mardi 28 juin.

Si le succès de la manifestation parisienne n’est pas évident pour tout le monde, une chose est sûre, cette manifestation a bien été autorisée par le préfet de police de la capitale.

Lundi 27 juin, le secrétaire général de l’union régionale Ile-de-France de la (CGT), Pascal Joly, a annoncé avec fierté que le préfet de police de Paris avait “donné son accord de principe”, pour la manifestation du 28 juin, entre la Bastille et la place d’Italie.

Reste à savoir si ces mouvements sociaux convaincront le gouvernement de faire marche arrière.

 

Loi travail : flop de la rencontre gouvernement/CGT

La rencontre entre le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, concernant la loi travail, s’est soldée par un échec.

Nouvelle complication pour le gouvernement. Malgré la réunion organisée vendredi 17 juin, avec le patron de la CGT pour tenter de calmer la situation sociale très tendue, le bras de fer ne semble pas près de s’arrêter.

En effet, dès la sortie de la réunion, Philippe Martinez a expliqué que les « désaccords se sont confirmés ».

« Il y a des points de désaccord entre la CGT et le gouvernement sur des choses de fond, ces désaccords se sont confirmés aujourd’hui », a-t-il précisé, avant d’annoncer qu’il n’y a « aucune raison » d’annuler les gréves et manifestations prévues les 23 et 28 juin.

De son coté, la ministre a admis que les deux partis n’ont « pas trouvé de consensus ».

Crédit photo : Christo Miche, Flickr (Creative Common)

 

 

Loi Travail : Hollande ne lâche pas

Interrogé sur les troubles qui secouent la France et par la loi El Khomri, à l’origine de la gronde populaire, François Hollande a affirmé qu’il ne reculera pas.

“Je tiendrai bon”. Voilà les mots employés par le Président de la république, François Hollande, en déplacement au Japon, pour répondre aux mouvements d’opposition à la loi travail dite El Khomri.

Alors que “les organisations appellent à poursuivre et amplifier les mobilisations”, selon l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl, UNL, le gouvernement ne veut pas céder.

“Je tiendrai bon parce que je pense que c’est une bonne réforme”, a ainsi déclaré le chef de l’état vendredi 27 mai.

Valls veut libérer d’autres raffineries

Le Premier ministre, Manuel Valls, s’est exprimé concernant les blocages de raffineries en France, cette semaine. Il souhaite que d’autres raffineries soient libérées rapidement.

Mardi 24 mai, Manuel Valls s’est rendu dans les locaux d’Europe 1 pour y donner une interview. Il est longuement revenu sur la crise actuelle et sur les pénuries de carburant constatées dans de nombreuses stations services, à la suite du blocage de nombreuses raffineries françaises.

Le Premier ministre a, dans un premier temps, affirmé qu’un retrait de la loi travail était non négociable. Il a ensuite assuré que le gouvernement ferait en sorte de libérer d’autres raffineries :

“D’autres sites seront libérés, hors de question que les Français se retrouvent en pénurie”.

Loi El Khomri : les gréves causent d’importants bouchons

Plusieurs centaines de kilomètres de bouchons ont été déplorés, jeudi 31 mars, en Ile-de-France, en raison de la gréve des transports contre la loi sur le travail portée par la ministre El Khomri.

Le secteur des transports publics était en gréve, ce jeudi 31 mars, afin d’exprimer son désaccord avec le projet de loi dit “El Khomri” sur le travail.

De nombreux franciliens ont donc du prendre leurs voitures pour se déplacer, engorgeant encore plus un trafic déjà dense.

Vers huit heures du matin, ce sont près de 400 kilomètres de bouchons qui ont été recensés par le site Sytadin.