Décès Karl Lagerfeld : Choupette héritera-t-elle de son maître?

Choupette, la chatte du couturier Karl Lagerfeld, fait l’objet d’un important débat depuis le décès de son propriétaire, le mardi 19 février 2019. L’on se demande en effet si l’animal héritera ou doit hériter de la fortune du styliste.

Le statut des animaux dans le droit français

Avec le décès de Karl Lagerfeld, le débat sur le statut des animaux a ressurgi en France. L’on se demande si choupette, la chatte birmane de 8 ans, doit hériter de la fortune du styliste, qui avait affirmé de son vivant qu’il était très attaché à elle. Mais à quel point ?

Karl Lagerfeld avait confié, en 2018, au magazine « Numéro » que Choupette était bien l’une de ses héritières parmi tant d’autres. Dans ce cas, l’animal de compagnie devrait normalement toucher une part de l’immense fortune du couturier allemand estimée à 300 millions d’euros. Mais ce genre de legs est-il autorisé par la loi française ?

En France, où le styliste est domicilié, les animaux n’ont pas la capacité juridique pour hériter de leur propriétaire, contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne.

Les animaux sont toujours considérés comme des biens corporels à l’image des meubles. Par conséquent, ils font plutôt partie de l’héritage et doivent échoir au bénéficiaire du patrimoine. Cependant, si l’animal ne peut pas avoir droit à l’héritage de son maître, il existe une alternative juridique pour lui garantir un avenir.

Les possibilités qui s’offrent à la justice pour garantir l’avenir de Choupette

Première option, la justice a la possibilité de faire un legs à une association ou à une fondation, qui serait alors chargée de s’occuper de l’animal. Seconde option, Choupette pourrait être confiée à une personne de confiance, qui a été très proche de l’artiste. En retour, celle-ci recevrait une partie de l’héritage de Karl Lagerfeld pour s’occuper de sa chatte le restant de ses jours. A ce propos, le couturier avait d’ailleurs affirmé que « s’il m’arrive quelque chose, la personne qui s’en occupera ne sera pas dans la misère ».

L’avenir du félin n’est donc pas en péril, surtout quand on sait qu’il n’a pas chômé dans les mains de Karl Lagerfeld. Choupette devrait en effet avoir eu sa propre fortune et son propre compte en banque ouvert par son maître. Il faut se rappeler que le félin a tourné des publicités, notamment pour le groupe l’Oréal, qui lui ont rapporté au moins 3 millions d’euros. A cela il faut ajouter les revenus générés par la vente de peluche à son effigie.

 

Economie française: Une croissance de 0,4% prévue ce trimestre

Selon une prévision de la Banque de France, l’économie française devrait connaitre une légère embellie au premier trimestre 2019. Une bonne nouvelle quand on sait que la croissance économique française n’a jamais dépassé la barre de 0,3% toute l’année dernière.

La Banque centrale de France et l’Insee s’accordent sur le chiffre de 0,4%

A en croire la Banque de France, la croissance économique française devrait atteindre 0,4% au premier trimestre 2019, un léger rebond de 0,1% en comparaison du dernier trimestre 2018. Cette estimation du Produit Intérieur Brut (PIB) est conforme aux prévisions de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Insee) qui avait également tablé sur une croissance économique de l’ordre de 0,4%.

La Banque de France explique cette légère embellie du PIB par le dynamisme du secteur du bâtiment. Les BPT ont reçu des carnets de commandes « très bien garnis », note l’institution bancaire. Si les patrons des entreprises du bâtiment se frottent les mains, ce n’est pas le cas d’autres industries qui rencontrent des difficultés.

Le secteur de l’aéronautique et de la chimie par exemple ont subi une baisse des activités. Cette situation devrait prendre fin dès ce mois de février 2019, prédisent les patrons. C’est le même climat morose du côté des services, parmi lesquels la restauration et l’hébergement. Mais, comme l’aéronautique et la chimie, les activités vont connaître une accélération dès la fin de ce mois.

La tendance sera à l’épargne et non à la consommation

Cette croissance du PIB va certainement ravir l’Elysée et Matignon qui font face à la crise des Gilets Jaunes depuis plusieurs semaines. Pourtant le bout du tunnel n’est toujours pas à l’horizon. C’est un bol d’air frais dont ils profiteront au maximum car l’économie française tient bien le coup.

La croissance économique devrait surtout profiter aux ménages français dont le pouvoir d’achat pourrait attendre 440 euros par foyer en 2019, à en croire les statistiques. Mais pour la Commission européenne l’heure ne sera pas à la consommation, plutôt à l’épargne, en raison de la conjoncture.

Même si ce premier trimestre sème des graines d’optimisme dans les cœurs, le Gouvernement français reste réaliste. Pour le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, la croissance de 1,7% prévue en 2019 sera revue à la baisse puisqu’à l’échelle européenne, les perspectives économiques n’enchantent pas.

 

Avis : Maison et jardin actuels prescripteur d’opinion

L’avis de Maison et jardin actuels, la revue haut de gamme consacrée à l’aménagement d’interieur et aux espaces extérieurs, est toujours suivi de près par les initiés. En effet, ce magazine influant dicte les tendances autant qu’il les devine.

Maison et jardin actuels propose à ses lecteurs de découvrir l’univers de la maison et du jardin et ses secrets pour en faire de véritables espaces de bonheur.

A force de trouver les meilleurs professionnels et les astuces les plus enrichissantes, cette revue est devenue une référence appréciée par les amateurs, qui suivent parfois à la lettre les conseils et avis des journalistes de Maison et jardin actuels.

Maison et jardin actuels est un magazine de la société HD Media groupe. Cette maison d’édition publie aussi les autres revues spécialisées qui donnent leurs avis : Maison actuelle, Déco Mag et Cheminée actuelle.

Avec une édition à plus de 200.000 exemplaires et une distribution dans les kiosques et sur les salons professionnels, cette maison d’édition connait un succès important.

Maison et jardin actuels nous tire vers le haut

Maison et jardin actuels : un tirage de qualité pour une audience de connaisseurs. Voilà comment on pourrait résumer la ligne éditoriale de ce magazine dédié à l’art de la décoration et de l’aménagement d’intérieur comme d’extérieur. Un magazine qui tire ses lecteurs vers le haut, tant par la qualité de ses contenus que par celle de son contenant.

Maquette impeccable, illustrations magnifiques, photos de grande qualité et réalisées avec précision, papier grammé pour un confort de lecture luxueux, choix des thèmes… Tout dans le tirage Maison et jardin actuels nous fait comprendre qu’il s’agit d’une expérience de lecture bien particulière. Ou comment se sentir exceptionnel rien qu’en lisant une revue…

A l’intérieur de ce magazine haut de gamme, les amateurs de décoration et de design en ont aussi pour leur argent : les dossiers qui présentent les toutes dernières tendances (et surtout celles de demain), des découvertes d’artisans, de savoir-faire, de patrimoines, de terroirs, mais aussi d’innovations, d’artistes et de créativité.

Le tout saupoudré de nombreux conseils et astuces, afin de disposer du jardin et de l’habitation les plus coquets et douillets possible, en respectant forcément les meilleures tendances et l’air du temps.

Pour son dernier tirage, toujours disponible en kiosque et distribué sur les meilleurs salons professionnels du secteur, Maison et jardin actuels nous a plongé dans l’été et dans une chaleur qui nous quitte peu à peu. L’occasion de prendre un dernier bain de soleil avant les jours de pluie.

Maison et jardin actuels est une revue du groupe HD Média, qui diffuse également les titres Maison actuelle, Cheminée actuelle et Déco Mag. Une presse hyper spécialisée dont le succès est précisément lié à la qualité de ses contenus et de l’objet magazine.

HD Média Groupe et Maison Actuelle : pour vivre dans l’air du temps

Le retour des beaux jours sonne le glas de l’hiver, et annonce presque l’arrivée… de l’été ! Comme à son habitude, HD Média Groupe était en pleine ébullition afin de proposer à ses lecteurs, le tout nouveau numéro de Maison Actuelle.

 

Pour cette édition printemps-été 2018 de Maison Actuelle, HD Média Groupe n’a pas lésiné en matière de conseils et de contenus. Toujours très pointues et dotées d’une véritable expertise, les astuces proposées dans Maison Actuelle se sont parées des couleurs chaudes et enivrantes du printemps.

 

Les lecteurs du groupe HD Média Groupe pourront, comme à l’accoutumée, retrouver les précieux conseils de professionnels, et enfin façonner leurs logements à leur image.

 

Dans ce numéro, tout est passé au peigne fin. Les passionnés de décoration peuvent ainsi bénéficier de conseils adaptés à la tendance, et pourront être fiers d’évoluer dans un élément en accord avec l’air du temps.

 

Ce mois-ci, Maison Actuelle est placé sous le signe de la modernité et du talent. Du sol au plafond, de la chambre à coucher au jardin, rien n’est laissé au hasard. HD Média Groupe et ses rédacteurs dénichent les meilleures tendances, qui feront le bonheur de demain.

Groland perd son président, Christophe Salengro

La chaine de télévision Canal + a été tristement marquée la semaine dernière. Vendredi, Christophe Salengro, connu pour son rôle phare dans l’émission “Groland” est décédé à l’âge de 64 ans. 

Il était une figure historique sur Canal + depuis 1992. “Canal + à l’immense tristesse d’apprendre la disparition de Christophe Salengro président de la principauté de Groland, comédien et danseur, figure historique de la chaîne”, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Notre phare s’est éteint. Depuis ce matin, les Grolandaises et les Grolandais vivent dans le noir”, ont déclaré Jules-Edouard Moustic et Benoit Delépine, créateurs de l’émission. Toutes les équipes de Groland s’associent à leurs propos.

Indépendamment de son rôle iconique chez Groland, Christophe Salengro était également connu pour avoir joué dans de nombreuses comédies au cinéma comme “Radio Corbeau” d’Yves Boisset, ou encore “Crédit pour tous”, de Jean-Pierre Mock.

A la fin des années 1980, il avait fait sensation en apparaissant nu dans une pub pour la marque de revêtements de sol Gerflor, avec une dalle auto-adhésive comme cache-sexe.

Les Grolandaises et Grolandais ont fait leurs adieux à leur président «pour l’éternité». Un hommage en vidéo a été rendu samedi à son interprète Christophe Salengro, décédé vendredi dernier à l’age de 64 ans.

Canal+ dédiera par ailleurs à Christophe Salengro la soirée spéciale pour les 25 ans de «Groland» programmée le 14 avril prochain.

 

 

La CNIL met en demeure la société Direct Energie

Lancé en 2015, le compteur Linky de la société “Direct Energie” a été placé dans plus de 35 millions de foyers. Depuis, il suscite énormément de polémiques que ce soit sur les ondes émises qui poseraient problèmes à certains, ou sur les données collectées.

En ce début de semaine, la présidente Isabelle Falque-Pierrotin de la Commission National de l’Informatique et des Libertés, a mis en demeure la société Direct Energie. Cette sanction intervient “en raison d’une absence de consentement à la collecte des données de consommation issues du compteur communicant Linky”.

 

“A l’occasion de l’installation du compteur communicant Linky, la société a demandé au gestionnaire de réseau de distribution, la société Enedis, de lui transmettre les données de ses clients correspondant à leur consommation journalière d’électricité ainsi que des données de consommation à la demi-heure. Ces données ne peuvent cependant qu’être recueillies qu’après avoir obtenu le consentement des personnes concernées”, a indiqué la CNIL qui avait à deux reprises décidé d’effectuer des contrôles afin de s’assurer de la conformité de ce dispositif à la loi informatique et libertés de 1978.

La CNIL reproche également à la société Direct Energie la manière dont elle avance la collecte des donnés à ses clients. La société explique aux consommateurs qu’ils pourront activer le compteur à leur guise, ainsi que la collecte des informations. Mais en réalité, le client ne consent uniquement à la collecte des informations, car l’activation du compteur ne dépend pas de Direct Energie, mais d’Enedis.

Grâce aux compteurs communicant Linky, les consommateurs peuvent avoir un retour juste et précis sur leur consommation, les aidant à terme à budgétiser leur dépense énergétique.

Les informations relevées sont par la suite transmises à Enedis, filiale à 100 % d’EDF chargée de la gestion et de l’aménagement de 95 % du réseau de distribution d’électricité en France. Une fois que les informations sont détenues par Enedis, cette dernière les fait suivre à Direct Energie, sans que les consommateurs aient été préalablement prévenus.

 

Nutella : la police doit intervenir (vidéo)

Les forces de police ont du intervenir à l’occasion d’une émeute provoquée par une promotion sur le Nutella.

Ces images ont à la fois choqué et amusé la France entière. La semaine dernière, plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient les émeutes causées par une promotion sur un pot de Nutella.

En cause, la chaine de supermarchés Intermarché. Pour une promotion à durée limitée, allant sur une période de deux jours du 25 au 27  janvier.

Cette réduction de 70% sur le tarif habituel de la pâte à tartiner proposait donc des pots de 950 grammes au tarif de 1,41 euro.

Une opération commerciale qui aura été victime de son succès puisque les acheteurs se sont rués dans les quatre magasins de France qui proposaient cette offre et ont dévalisé les pots de Nutella, créant plusieurs émeutes, dont une où la police à du séparer les acheteurs compulsifs de Nutella.

Du cote de Ferrero , qui possède Nutella, on s’est désolidarisé de l’opération, rejetant la responsabilité sur les distributeur Intermarché.

«La société Ferrero souhaite rappeler que cette promotion a été décidée de manière unilatérale par l’enseigne Intermarché», a tenu à préciser le groupe dans un communiqué.

Loi Travail : Macron dérape sur les fainéants

Les déclarations du Président de la république, Emmanuel Macron, concernant l’application de sa loi travail ont choqué de nombreux observateurs…

En marge de son voyage d’Etat en Grèce, à Athènes, Emmanuel Macron a annoncé qu’il ne comptait pas reculer face aux agitations sociales, programmées à partir de cette semaine, afin de lutter contre son projet de réforme du Travail.

Pour ce faire, il a employé une phrase qui a fortement déplu à de nombreux chroniqueurs et éditorialistes : il a annoncé qu’il “serait d’une détermination absolue et ne céderait rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes”.

De quoi énerver les journalistes, dont l’une de Libération, Alexandra Schwartzbrod, qui regrette que “dans un pays qui sort tout juste d’une campagne électorale clivante et brutale, on ne gouverne pas en injuriant une partie de la population”.

Et cette dernière de poursuivre, en expliquant que “Emmanuel Macron a été élu parce qu’il incarnait l’espoir d’une autre façon de faire de la politique, moins excluante. Et voilà qu’il se comporte comme un maître d’école sous la IIIe République, distribuant coups de règle et coups de trique à chaque cours magistral”.

Même son de cloche du côté de Jean-Emmanuel Ducoin, éditorialiste à L’Humanité, pour qui “nous savons désormais qu’Emmanuel Macron, usant et abusant d’un tel degré d’implication verbale pour exprimer sa haine du bas-peuple et des Français qui ne pensent pas comme lui, dirige les affaires de l’État avec toutes les formes inspirées par le mépris. À commencer par le principal, le pire, celui qui détermine le sens de son action : le mépris de classe”.

 

Pierre Ménès avoue son salaire dans TPMP

Le présentateur de télévision spécialisé dans le football, Pierre Ménès, est à nouveau au cœur d’une polémique après avoir donné le salaire qu’il percevra cette année en tant que chroniqueur de TPMP.

Tous les ans, l’animateur polémique Cyril Hanouna fait le buzz et relance son émission en renouvelant son stock de chroniqueurs.

Après avoir accueilli un temps Nabilla, l’animateur a testé de nombreuses autres personnalités variées.

Cette année, c’est donc le journaliste sportif et blogueur Pierre Ménès, qui participera à l’émission.

Ce dernier a d’ailleurs avoué lors d’une interview qu’il gagnerait 700 euros par émission, en précisant « 700 balles, c’est assez insignifiant niveau pognon ».

Une déclaration sans langue de bois qui a choqué de nombreux internautes.

1 2 3 4 6